Commet éviter les blessures au basket-ball ?

Même si, dans sa conception, James Naismith visait un jeu pacifique et moins axé sur le combat, le basket-ball, comme tous les sports de balle, comporte un risque de blessure. Mais il existe des moyens pour prévenir ces risques.

L’échauffement et l’entraînement : indispensables pour se protéger des blessures

En raison des sauts élevés vers le panier, il peut rapidement arriver qu’un joueur se torde le pied en remontant et se blesse à la cheville ou aux ligaments. Les articulations du genou et des doigts sont également à risque. Des contusions, des foulures, des entorses ou des blessures contondantes peuvent survenir. En général, les nombreux sauts et les sprints rapides sollicitent particulièrement les articulations et la colonne vertébrale. Il est donc extrêmement important de ne pas oublier l’échauffement avant le match, et surtout de s’entraîner suffisamment pour rendre les muscles souples et mobiles.

S’équiper d’une bonne paire de chaussures et des accessoires nécessaires

Les bonnes chaussures peuvent également vous protéger des blessures. Les baskets du commerce ne sont pas adéquates pour jouer au basket-ball, car elles sont coupées relativement bas et laissent les chevilles exposées. Les chaussures de basket-ball professionnelles arrivent généralement au-dessus des chevilles, ce qui permet de soutenir les ligaments et les articulations. Les professionnels portent souvent des bandages ou des attelles supplémentaires sous les chaussures pour minimiser le risque de blessure. L’équipement de basket-ball comprend également les maillots, qui sont généralement sans manches pour une plus grande liberté de mouvement. En outre, il existe des shorts en matériaux synthétiques ou en coton, qui sont généralement de coupe large et arrivent au-dessus des genoux.

Adopter le style et l’attitude basket-ball et streetball

Dans aucun autre sport de balle, le style n’est aussi important que dans le basket-ball. Les pantalons larges, les chemises sans manches, les bandeaux de survêtement et les baskets de marque sont des caractéristiques typiques des basketteurs. Le chic décontracté des vêtements larges, mais bien ajustés, les couleurs vives et la forte fidélité à la marque ont probablement fait leur apparition aux États-Unis. C’est là, dans les arrière-cours de New York et de Chicago, que s’est développé le streetball, une variante du basket-ball classique dans laquelle on ne joue qu’un seul panier. Des jeunes d’horizons très divers, pour la plupart issus de milieux pauvres, ont trouvé le moyen de se faire un nom. Le style de la rue, la musique rap et le “rêve américain” de passer un jour de l’arrière-cour du ghetto à un professionnel hautement rémunéré ont depuis joué un rôle important dans le basket-ball.

Cela inclut également une compréhension des valeurs qui prévoit la tolérance, l’intégration et l’égalité, et rejette la drogue et la violence. Dans le streetball, les conflits ne sont pas résolus par la force des armes, mais par des compétitions ludiques et des tours de balle. Le sport du basket-ball contribue donc non seulement à la confiance en soi des joueurs, mais favorise également l’esprit d’équipe et la tolérance. En outre, il y a des effets positifs sur le corps : les nombreux sprints améliorent l’endurance et l’agilité, la technique de lancer sollicite les muscles des bras, des épaules, des jambes et des fesses. Une heure de jeu permet de brûler facilement 500 calories, autant que celles contenues dans une barre de chocolat.

 

Conseils pratiques pour faire du vélo en hiver
Les avantages de la course à pied