Conseils pratiques pour faire du vélo en hiver

vélo en hiver

N’abandonnez pas votre vélo à cause de l’hiver. Vous pouvez continuer vos sortie malgré la neige et le froid, à condition de prendre les précautions qui s’imposent. Dans ce guide, nous vous donnons les conseils dont vous avez besoin pour continuer à rouler durant cette période.

Assurez-vous que votre vélo est bien entretenu

En hivers, l’équipement de vélo souffre énormément. Pour assurer un fonctionnement optimal à votre bicyclette, il faut lui fournir une maintenance méticuleuse et régulière. Cela inclut le nettoyage et la lubrification de tous les composants, surtout les plus délicats (freins, chaines, pédales, selle…). L’objectif est d’améliorer les performances de votre vélo, pour le rendre plus sûr et éviter les mauvaises surprises. En outre, évitez de laisser votre bicyclette dehors en cette période. Et si vous y êtes obligés, assurez-vous que la selle et la transmission ne soient pas couvertes de neige pendant la période de stationnement. Les roues ne sont pas en reste. Changez-les en début de saison et contrôlez régulièrement la pression d’air. Elle ne doit être ni trop faible, ni trop élevée.

Habillez-vous chaudement

Protégez-vous de l’humidité

Le saviez-vous ? En hiver, l’humidité est plus éprouvante que le froid. C’est la principale cause de découragement des cyclistes. Si vous souhaitez faire du vélo à cette période, acheter des vêtements étanches. Vous pouvez par exemple acquérir un conchos pourvu de lanières à attacher aux poignets et un sur-pantalon imperméable. Songez également à équiper votre vélo d’un garde boue, pour éviter les projections d’eau humides et de boues.

Prévoyez plusieurs couches de vêtements

Lorsque vous faites du vélo en hivers, il vaut mieux porter plusieurs couches de vêtements qu’une seule, aussi épaisse soit elle. Par exemple, vous pouvez enfiler des sous-vêtements anti-froid pour cycliste, et les associer avec des sweat-shirts longues manches et une veste vélo hiver homme ou femme. Quant au bas du corps, il peut être protégé avec des jambières anti-froids pour cycliste.

Protégez les extrémités de votre corps

Les extrémités du corps sont les parties les plus exposées au froid (tête, cou, doigts, orteils…). Pour leur fournir une protection renforcée, équipez-vous des accessoires suivants :

  • Le bonnet : c’est le grand classique en matière de protection contre le froid. Il permet de se protéger la tête, les oreilles, le front et la nuque.
  • La cagoule : plus complète que le bonnet, elle protège entièrement la tête et le cou. Seuls les yeux ne sont pas couverts. L’un des avantages de ce vêtement est qu’il peut aussi être utilisé comme un cache-nez ou un tour de cou, selon sa position.
  • Le tour de cou : il protège le cou des courants d’air et du froid.
  • Le sous-casque : ce complément du casque vélo est très efficace contre le froid.
  • Le bandeau : il protège les oreilles et la tête du froid.
  • Les gangs de vélo hivers : ils protègent et réchauffent les mains et les doigts.
  • Les manchons : il s’agit de couvres-mains imperméables que l’on installe sur chaque manche du guidon pour protéger les mains du froid.
  • Les chaussettes de vélo hivers : ce sont des chaussettes étanches, respirantes et chaudes, conçues pour aider les cyclistes à garder leurs pieds au chaud en hivers.
  • Les sur-chaussures montantes : elles sont conçues pour protéger les pieds et les chevilles de la pluie et du froid.

Ne lésinez pas sur la visibilité

En plus du froid qui le caractérise, l’hiver s’accompagne souvent d’un assombrissement du ciel et d’une baisse de la visibilité. Lorsqu’on fait du cyclisme durant cette période, il vaut mieux s’assurer de voir et d’être vu de loin. Équipez votre vélo d’une dynamo ou d’une lampe rechargeable USB à l’avant, ainsi que d’un feu rouge à l’arrière (sur le porte bagages ou sur le garde boue). Complétez cet équipement par un système de visibilité passif. Il peut s’agir d’un gilet réfléchissant, d’un brassard réfléchissant ou d’une sacoche réfléchissante. Ne négligez pas ce détail et ce, que vous fassiez du vélos de route ou du VTT.

Adoptez une conduite prudente

En hiver la chaussée est glissante, alors il faut redoubler de prudence. Roulez le plus lentement possible, pour éviter les freinages brusques et les manœuvres d’urgence. En cas d’obstacle, utilisez les freins arrière, ils sont plus sécurisés. Évitez aussi d’utiliser les pistes cyclables, elles sont très souvent encombrées de neige et de feuilles mortes. Il vaut mieux opter pour les endroits dégagés de la route. Certes, cela vous rapprochera des voitures, mais vous verrez bien la chaussée. Enfin, lorsque vous êtes hors de la chaussée, ne roulez pas sur de la neige déjà tassée. Privilégiez la neige fraîche, elle est moins glissante.

Hydratez-vous

Lorsque la température baisse, la sensation de soif diminue. C’est la raison pour laquelle en hivers il est plus facile d’être déshydrater sans s’en rendre compte. Pour éviter cela, hydratez-vous suffisamment avant et pendant chaque sortie. Et si vous comptez vous dépenser, optez pour une boisson énergétique isotonique. Elle vous fournira l’eau et les glucides nécessaires pour aller jusqu’au bout de votre effort.

Les avantages de la course à pied
Entraînement avec des bandes élastiques : tous les avantages pour le corps