Précautions à prendre lorsque vous vous entraînez à courir dans les rues

Certaines personnes préfèrent courir sur un tapis roulant, en regardant toujours le même paysage. Mais rien n’est plus énergisant que de traverser différents endroits, de voir des arbres, des gens et des paysages. Courir en plein air n’est pas seulement libérateur, c’est aussi extrêmement sain et vous aide à brûler plus de calories que sur un tapis de course. En effet, le terrain, contrairement au tapis de course, n’est pas, toujours, le même et fait travailler votre corps davantage.

Les avantages sont si nombreux qu’une fois que vous commencez à pratiquer ce sport, vous ne pouvez plus vous arrêter. Commencez doucement, en marchant deux ou trois fois par semaine, et vous verrez rapidement à quel point cette activité est bénéfique.

Même s’il s’agit d’une pratique simple et abordable, vous devez faire attention à ne pas faire de l’exercice de la mauvaise manière et compromettre votre santé.

Parlez-en à votre médecin

Tout d’abord, il est préférable de prévoir une évaluation physique. Parlez-en à votre médecin et découvrez si cette pratique est bénéfique pour votre santé. Seul un professionnel qui connaît vos antécédents médicaux et vos limites peut vous dire si ce sport vous convient.

Après avoir consulté votre médecin, l’étape suivante consiste à préparer votre course. Tout d’abord, choisissez une chaussure de course adaptée au sport et à votre type de foulée. Votre médecin ou un examinateur physique peut vous aider dans ce domaine. Les mauvaises chaussures peuvent endommager vos os et vos nerfs, alors choisissez-les avec soin.

Au moment de la course

Si vous avez des douleurs musculaires dans des zones spécifiques de votre corps, avant et après la course, appliquez de la glace sur la zone concernée. La glace aide à réduire la douleur. Pour éviter les douleurs, il est bon de s’échauffer avant de courir. Les étirements sont idéaux pour cela et doivent être pratiqués avant et après chaque course.

L’érythème fessier est un autre problème très courant qui peut être évité. De nombreuses femmes se retrouvent avec des éruptions cutanées causées par le contact direct des vêtements avec la sueur de la peau. Pour les éviter, utilisez, toujours, une crème hydratante. Utilisez une crème hydratante, également, sur les pieds, pour éviter les ampoules douloureuses.

Comme vous faites du sport en plein air, vous êtes davantage exposé au soleil et à la chaleur. Donc, en plus de toujours utiliser de la crème solaire, emportez une bouteille d’eau pour rester hydraté et portez une casquette.

Faites attention à la piste et évitez les terrains accidentés. Si le terrain comporte trop de niveaux différents ou même des nids de poule, vous risquez de trébucher et de vous blesser.

Il peut sembler que la course dans la rue présente plus de défis que la course sur tapis roulant. Cependant, ses avantages sont bien plus importants. En plus d’être plus sain pour votre corps et de brûler plus de calories que le tapis de course, c’est une activité plus sociable, car vous pouvez participer à un groupe de course et rencontrer des personnes qui pratiquent cette activité, ce qui vous encourage encore plus à pratiquer ce sport.

Effets sur la santé de la course à pied

La course à pied sur de moyennes et longues distances est associée à une perte de poids, à des améliorations au niveau du profil lipidique et de la pression sanguine, ainsi qu’à un remodelage cardiaque. Elle améliore par ailleurs le système immunitaire, la détente et augmente la masse osseuse.

La réponse cardiovasculaire à un entraînement de haute intensité chez des individus insuffisamment préparés reste, cependant, mal connue. Le semi-marathon comme le marathon et les courses de grand-fond ont été associés à une augmentation du stress oxydatif et à des dommages myocardiques. En général, cependant, le niveau de troponine, un biomarqueur permettant d’identifier des lésions des cellules musculaires cardiaques, revient à la normale 48 heures après l’effort, et le muscle se reconstruit.

Les études actuelles ne permettent pas d’affirmer que les coureurs réguliers de grand fond voire d’ultra-fond sont plus exposées à des risques cardiovasculaires.

La pratique de la course à pied sur de moyennes et longues distances ne permet pas de développer la masse musculaire. Elle améliore surtout la performance cardio-vasculaire.

Les pratiquants réguliers de la course à pied reçoivent des milliers d’impacts par séance pouvant entraîner des troubles divers comme des crampes, des points de côté, des contractures, des tendinites, des pubalgies ou des fractures de fatigue. On a longtemps soupçonné ces impacts de favoriser l’arthrose du genou chez les pratiquants assidus de course à pied en créant des lésions au niveau du cartilage. Il semble cependant que les coureurs n’aient pas plus d’arthrose du genou que les non-coureurs. Le cartilage rotulien des grands coureurs s’adapterait en devenant plus épais et plus résistant lui permettant de résister davantage au stress mécanique intense auquel il est exposé. Il est en revanche certain que les cartilages blessés de manière traumatique (torsion ou contact physiques par exemple) sont davantage enclins à la dégénérescence.

La course à pied fait appel à une forte volonté mentale et nécessite une grande rigueur lors de la préparation et des entraînements. Les bénéfices psychologiques observés, après l’effort ne seraient alloués à la course à pied qu’à hauteur d’environ 20 % contre près de 80 % par l’effet placebo.

Après avoir couru, on se sent, bien souvent, en pleine forme et beaucoup plus alerte et énergique. Mais, les plus grands bienfaits se retrouvent sur le long terme. Une meilleure circulation sanguine et une plus grande capacité respiratoire de vos poumons va vous faciliter un bon nombre de tâches au quotidien !

Tandis que chacun brûle des graisses différemment (ce qui varie en fonction de différents facteurs), le running peut être un excellent moyen de stimuler la combustion des graisses. La course à pied à haute et faible intensité va chacune à leur manière vous permettre de brûler des graisses.

L’effort physique que requiert le running va se répercuter sur l’ensemble de votre corps et faire grimper votre fréquence cardiaque. Votre cœur va en effet devoir battre plus vite et plus fort afin de compenser avec l’intensité de l’activité physique.

Un cœur plus fort et en bonne santé va permettre de réduire les efforts cardiaques, que ce soit au repos ou pendant l’exercice. Un bon système cardiaque améliore la circulation sanguine et diminue le risque d’hypertension artérielle.

Les informations contenues dans cette page ne sont données qu’à titre indicatif. Ils ne remplacent pas les conseils et le suivi des médecins, nutritionnistes, psychologues, professionnels de l’éducation physique et autres spécialistes.

Conseils pratiques pour faire du vélo en hiver
Les avantages de la course à pied