Trail Running : une nouvelle tendance de course

Le trail

Le terme “trail” vient de l’anglais et signifie “chemin” ou “piste”. La nature offre une variété infinie de chemins de forêt, de prairie, de  gravier et bien d’autres. Cela signifie que dès que vous quittez le chemin balisé en courant, vous devenez un coureur de trail. Ce choix de course qui sort du cadre des piste asphaltées vous donne un sentiment de liberté.  

Le trail Running, un sport complet

Le trail running impressionne par ses possibilités uniques d’entraînement polyvalent. Non seulement l’endurance est portée à son maximum avec ce sport, mais les coureurs de trail font entraîner également différentes parties du corps et groupes de muscles. Bien sûr, cela dépend toujours du terrain de course et des conditions du sol. Le corps apprend de nouvelles séquences de mouvements grâce aux différentes surfaces, ce qui minimise le risque de blessure.

L’athlète pure Johanna Hiemer a appris à aimer ce sport tendance ces dernières années. De son point de vue, la fascination réside dans le fait de se détacher de la vie quotidienne et de profiter de la tranquillité des sommets. “Le silence, les paysages à couper le souffle et le sentiment de liberté dans les montagnes sont tout simplement indescriptibles”, déclare Johanna. Pour elle, il est très important dans le trail running de s’entraîner de manière variée. “La course sur sentier met beaucoup de pression sur les articulations. Un entraînement varié permet de les épargner et d’éviter une pause forcée plus longue due à d’éventuelles blessures.

Les 4 types de trail running

Les athlètes font essentiellement la distinction entre 4 types de trail running. Celles-ci sont différenciées par la difficulté, la vitesse et les conditions du terrain.

1- Cross Running

Le cross running impressionne par sa philosophie “de la porte au sentier”. Les coureurs de trail, ou dans ce cas les coureurs de cross, commencent leur aventure juste devant leur porte. Ce type de course en sentier devient de plus en plus populaire comme alternative à la course sur l’asphalte. Parce que le terrain n’est pas naturel et non pavé dès le départ, surtout dans les zones urbaines, les coureurs de cross doivent généralement parcourir quelques kilomètres sur l’asphalte.

2- Aventure croisée

En Cross Adventure, les athlètes traversent généralement des terrains montagneux. Les coureurs se déplacent sur des “collines et des vallées”, des pentes et des déclins aux obstacles naturels (par exemple, des branches et des ruisseaux). Les niveaux de concentration sont particulièrement mis à l’épreuve dans ce type de course sur sentier : Courir constamment sur des terrains non sécurisés exige que votre tête soit dans le jeu à tout moment.

3- Chemin de traverse

Dans le cas du cross-trail, les athlètes courent sur des chemins cultivés en plein air. Les coureurs de cross trail se déplacent exclusivement dans la nature pure, l’asphalte n’entrant pas sous leurs chaussures de course. Le cross trail est la forme la plus ancienne de la course de trail. Les itinéraires comprennent généralement des passages difficiles avec un terrain escarpé. Il s’agit de la combinaison parfaite entre le cross running, qui offre un peu de nature, et le cross adventure, qui constitue un défi de taille pour les débutants.

4- Vitesse transversale

Pour les athlètes de cross speed, ce n’est pas le chemin qui est le but, mais le temps : le but est d’atteindre l’objectif le plus rapidement possible. La vitesse, comme son nom l’indique déjà, prend la majuscule. Si vous voulez être rapide et arriver en bonne santé, vous devez utiliser tous vos sens et être en alerte. Les experts recommandent de vérifier les conditions météorologiques avant chaque unité de cross speed, car le sol doit toujours être sec pour cette forme de course en sentiers.

Conseils pratiques pour faire du vélo en hiver
Les avantages de la course à pied