Pourquoi achète-t-on des œufs de Pâques ? Découvrez tous les symboles de Pâques.

“Omne vivum ex ovo”, c’est-à-dire que tous les êtres vivants proviennent d’un œuf, est la devise qui explique depuis des siècles le principe selon lequel la vie ne peut pas venir du néant. Ça comprend l’importance que l’œuf a toujours eue dans votre imaginaire, avec sa forme parfaite ; sa forme ovale est en effet une ligne sans début et sans fin (infinie) qui rappelle l’éternité.

Si les œufs en chocolat ou en papier mâché ont une origine récente, les vrais œufs, colorés et décorés, ont une histoire très ancienne, qui trouve ses racines dans la tradition païenne. Symbole de la vie qui naît, l’œuf cosmique est à l’origine du monde : à l’intérieur, il aurait contenu le germe des êtres. Chez les Grecs, les Chinois et les Perses, l’œuf était également le cadeau que l’on s’échangeait à l’occasion des fêtes de printemps, comme symbole de la fertilité et de l’éternel retour de la vie.

Les Romains de l’Antiquité avaient l’habitude d’enterrer un œuf peint en rouge dans leurs champs, afin de profiter une bonne récolte. Dans le monde entier, l’œuf est un symbole de Pâques. Peint ou sculpté, en chocolat ou en sucre, en terre cuite ou en papier mâché, l’œuf fait partie intégrante de Pâques et personne ne s’en priverait. Mais combien d’entre vous connaissent la véritable signification de ce symbole ? Avec l’avènement du christianisme, de nombreux rites païens ont été intégrés à la nouvelle religion. La fête de Pâques elle-même, en revanche, subit des influences lointaines : elle tombe entre le 25 mars et le 25 avril, le premier dimanche après la pleine lune qui suit l’équinoxe de printemps. En bref, Pâques est célébré le jour où s’opère le passage de la saison du repos dans les champs à la saison des nouvelles semailles et donc de la nouvelle vie pour la nature.

L’œuf est également présent à l’occasion de la Pâque chrétienne, comme cadeau de vœux, qui est à nouveau un symbole de renaissance, mais cette fois non pas de la nature mais de l’homme lui-même, de la résurrection du Christ : la coquille est le tombeau dont le Christ est sorti vivant.

Les principaux symboles de Pâques. Dans les célébrations liturgiques de Pâques, trois éléments apparaissent pour symboliser cette fête : le feu, la bougie et l’eau. Mais si l’on prend un peu de recul, dans la période qui précède les festivités de Pâques, le Carême, un élément se détache de tous les autres : les cendres.

La cendre est l’élément qui marque le premier jour du Carême, une période de pénitence, de jeûne et de charité, en préparation de Pâques. Les cendres qui sont dispersées sur la tête des fidèles lors des célébrations du mercredi suivant le mardi gras sont destinées à leur rappeler le caractère éphémère de la vie terrestre. C’est un avertissement qui prépare à la pénitence pour se rappeler que “tu es poussière et tu retourneras à la poussière” comme le dit le livre de la Genèse (3:19).

Selon la tradition, les cendres utilisées lors des célébrations du premier mercredi du Carême proviennent de la combustion des branches d’olivier bénies le dimanche des Rameaux de l’année précédente.

  • Le feu.

Symbole fondamental de la liturgie chrétienne, le feu est l’expression suprême du triomphe de la lumière sur les ténèbres, de la chaleur sur le froid et de la vie sur la mort. Pendant la fête de Pâques, ce symbole atteint sa célébration maximale à travers le rite du feu nouveau et l’allumage de la bougie. La nuit de Pâques, un feu est allumé à l’extérieur de l’église, les fidèles se rassemblent autour de lui et c’est à partir de ce feu que le cierge pascal est allumé.

  • Le cierge pascal

Le cierge pascal est le symbole du Christ, la vraie lumière qui illumine tout homme. Son éclairage représente la résurrection du Christ, la vie nouvelle que tout croyant reçoit du Christ et qui, l’arrachant aux ténèbres, le fait entrer dans le royaume de lumière avec les anges. Après l’allumage du cierge avec le feu nouveau, une procession l’accompagne à l’intérieur de l’église.

Cette procession des fidèles symbolise le nouveau peuple de Dieu, qui suit le Christ ressuscité, la lumière du monde. C’est l’élément qui purifie et le moyen par lequel le baptême est accompli. La nuit de Pâques est la nuit baptismale par excellence, le moment où les fidèles sont incorporés à la Pâque du Christ, qui représente le passage de la mort à la vie. Les autres dimanches où ce sacrement est accompli, c’est comme si le dimanche par excellence, la fête de Pâques, était prolongé et renouvelé chaque semaine.

3 chaînes YouTube pour l’entraînement à domicile
7 choses à faire seul qui peuvent être très amusantes