Escalade d’intérieur : une montée d’adrénaline pour tous !

Le regard de l’escaladeuse s’enfonce dans les profondeurs. Le sol est à environ 15 mètres. Elle est suspendue à une corde, attachée à un mur d’escalade et crie à son père qu’elle va descendre maintenant. Déjà, elle se pousse du mur et glisse, toujours en se poussant du mur avec ses pieds, fixés vers le sol. Auparavant, l’enfant de huit ans avait escaladé le mur d’escalade “à l’épreuve de la mort”, cherchant son chemin avec des poignées infaillibles. Suivez toujours les prises d’escalade rouges, vertes ou jaunes, selon le degré de difficulté souhaité. Le père des petits se tient en dessous et fixe la corde. Cette scène a lieu cent fois par semaine dans l’une des nombreuses salles d’escalade.

Escalade ou bloc, telle est la question qui se pose ici

Il faut encore un peu de courage et d’habileté pour escalader l’un des murs d’escalade intérieurs. Et ce n’est pas seulement un sport que les enfants aiment. De nombreux adultes s’adonnent également à l’escalade sportive. Une tendance ininterrompue depuis plusieurs années. Une distinction est faite entre deux types d’escalade en salle. L’un est le boulder, qui désigne l’escalade à faible hauteur sans corde de sécurité, et l’autre est l’assurage, qui peut parfois conduire à des hauteurs d’escalade allant jusqu’à 20 mètres.

La particularité est la combinaison d’un entraînement physique et d’une concentration élevée et constante. “Dans l’ensemble, l’escalade en salle est un sport qui cause peu de blessures, à condition de disposer d’une protection de corde experte”, explique un expert en sciences du sport. En principe, il n’y aurait guère de restrictions d’âge avec une condition physique appropriée, dit l’expert. En raison des exigences élevées, les débutants plus âgés ont naturellement plus de mal à coordonner leurs mouvements au début. “Même en tant que forme de thérapie, par exemple pour les problèmes de dos liés à la posture, mais aussi pour le stress et d’autres troubles psychosomatiques, l’escalade encadrée a fait ses preuves”, ajoute l’expert.

Brûler des calories en s’amusant

L’escalade présente donc de nombreux avantages par rapport aux autres sports, et il y en a d’autres à venir. L’endurance est encouragée, et le poids peut aussi être travaillé de manière excellente. Au total, 500 kilocalories sont brûlées au cours d’une séance d’entraînement de 45 minutes sur le mur. C’est à peu près l’équivalent de la course à pied. Cependant, l’escalade ne peut pas être apprise de manière autodidacte. Les débutants ont besoin d’un encadrement professionnel, où l’on enseigne l’escalade et surtout les techniques d’assurage. Les rochers en sont exclus, mais un manuel ne peut pas non plus faire de mal ici.

Conclusion : grimper dans le hall est très amusant, que vous soyez un petit ou un grand grimpeur. Il convient comme l’entraînement hivernal alternatif idéal pour la course à pied et pour tous ceux qui veulent aller plus haut – c’est aussi une préparation optimale pour les grimpeurs naturels.

Conseils pour démarrer l’escalade 

Cherchez une salle d’escalade à proximité et confiez-vous à l’équipe d’experts qui s’y trouve. Une introduction de sécurité est obligatoire.

Emportez des vêtements confortables. Les vêtements trop serrés limitent les mouvements. Les vêtements que vous choisissez doivent également être robustes.

Chaussures : vous pouvez louer des chaussures d’escalade sur place. Vous pouvez aussi grimper dans vos propres chaussures de sport. Il suffit de demander sur place.

Comme vous transpirez en grimpant, vous devez emporter un pull chaud pour les pauses et après. Il est également important de boire suffisamment.

Les cheveux longs doivent être épinglés. Sinon, vous risquez de vous prendre dans la corde de sécurité, et cela peut être douloureux.

Conseils pratiques pour faire du vélo en hiver
Les avantages de la course à pied